mercredi 30 juin 2010

Prague quatrième partie

On traverse la cour du château,

Pour se trouver nez à nez avec la cathédrale.


Des masses de touristes se bousculent pour entrer formant une longue queue autour de l'immense bâtiment. Tant et si bien, que nous nous sommes résolus à continuer notre chemin...




Après une discussion animée, nous avons choisi un restaurant sur la berge, là où la vue sur le pont Charles dispute celle sur les canaux praguois...

Une spécialité de bœuf à la sauce au citron et aux airelles toujours arrosée de bière.


Nous sous sommes lentement dirigés vers la ville moderne où un emblème de la ville se laisse admirer par les passants. Tels deux danseurs amoureux, le béton et le verre s'étreignent infiniment.



Quelques arrêts de tram plus tard, le goûter est servi dans un des cafés les plus mythiques de Prague.


lundi 28 juin 2010

Prague troisième partie

Le lendemain, nous nous dirigeons vers le plus célèbre vestige moyenâgeux praguois : le pont Charles. Tôt le matin, les vendeurs de souvenirs et les hordes de touristes ne sont pas encore présents et c'est un bonheur de découvrir la vue sur le château et la cathédrale St Guy en toute quiétude!
Nous avons grimpé les petites rues pavées et après l'effort :

mardi 8 juin 2010

Prague deuxième partie

Repus et prêts à battre le pavé, nous partons déambuler sur le petit marché de la rue Havelska où débordent fruits, bonbons, souvenirs , chocolats et fleurs.

Suivant le moment de la journée, le marché est plus où moins touristique, le matin tôt seuls les stands de fruits et légumes et de fleurs sont étalés et la population est plus locale.

Dans les dédales des petites rues pragoises, j'ai croisé des choses étranges avant d'arriver au quartier juif.

Même en dehors des vacances scolaires il y a énormément de touristes et le temps d'attente pour pénétrer dans le cimetière juif (célèbre curiosité pragoise selon tout les guides dignes de ce nom) peut sembler prohibitif. En fin de journée, l'attente devant le point de vente du musée juif devient un peu plus raisonnable contrairement au prix (il faut payer en plus de l'entrée pour pouvoir prendre des photos! ).Certains sites sont très impressionnant notamment cette grande salle où les noms des juifs morts pendant l'holocauste sont calligraphiés sur les murs formant une tapisserie des plus émouvante, des dessins d'enfants d'avant la deuxième guerre mondiale qui représentent la "terre promise" (Jérusalem) apporte un éclairage nouveau sur les conflits israelo-palestinien, mais le spectacle le plus étonnant est sans conteste celui de ces pierres tombales poussant tels des buissons sauvages!

vendredi 4 juin 2010

Prague première partie

Ce que j'aime avec les escapades en Europe, c'est le trajet relativement court et l'absence (ou presque) de décalage horaire, sans jet lag on optimise aisément le temps sur place, mais un dépaysement garanti. C'est un plaisir de découvrir l'histoire et la culture de la république tchèque, sa vie douce au rythme de la Vtlava et pétillante comme la bière qui y coule à flot...

Suivez moi dans les rues colorées de Prague...
En se faufilant entre les groupes de touristes de toutes les nationalités, nous débouchons sur la place Staromestske Namesti (place de la vieille ville), non sans avoir fait un petit détour pour acheter un trdelnik. Ne me demandez pas de le prononcer j'en suis incapable, heureusement (ou pas pour mes hanches) que c'est la seule douceur que vendent ces échoppes.

C'est avec un goût sucré sur les lèvres, que nous avons découvert la place la plus connue de Prague et, sans doute, la plus touristique. Son horloge astronomique, véritable emblème de la capitale qui se décline à toute les sauces dans les échoppes touristiques et sur les marchés, l'église Notre-dame de Thyn, majestueuse qui surplombe la place et le monument à Jean Hus font de cette place un centre bouillonnant de touristes et de praguois attirés par les animations toujours présentes (la finale de la coupe du monde de hockey sur glace, gagné avec brio par nos amis Tchèque).



Pour éviter les touristes très nombreux, nous nous échappons vers la tour poudrière bien plus calme. C'est un vestige médiéval de la fortification de la vieille ville, une ancienne porte séparant aujourd'hui la vieille de la nouvelle ville.

C'est dans un petit restaurant typique que nous avons dégusté un goulash et des knedliky (quenelle tchèque) arrosés de Pisnell Urquell, plus vieille bière du pays.

mercredi 2 juin 2010

trois petits tours et ...

Un retour de vacances sur les chapeaux de roues, une fête des mères aux saveurs d'Orient et quelques sorties plus tard je repointe mon nez sur mon blog au bord de l'abandon. Mauvaise nouvelle les photos de mon escapade praguoise ne m'ayant mystérieusement pas suivi dans mes pérégrinations, je les ai récupéré il y a quelques heures à peine et je vous en parle très bientôt encore un peu de patiente.