jeudi 30 avril 2009

Le four des navettes

Lorsque l'on remonte la rue sainte, une délicate odeur de fleur d'oranger chatouille le nez. C'est que non loin de là, se trouve le four des navettes, la plus vieille boulangerie de Marseille. Depuis plus de 200 ans, elle garde secret le savoir faire ancestral de la navette!


Un peu d'histoire

L'histoire de la navette est liée à la vierge noire de l'abbaye St Victor. Sa forme représenterait, d'ailleurs, l'embarcation sur laquelle la vierge serait arrivée à Marseille.

L'abbaye St Victor

C'est pour cela qu'ici, à la chandeleur*, on mange, traditionnellement, des navettes (et aussi des crêpes...).Pour l'occasion, l'archevêque de Marseille vient bénir les biscuits et la longueur de la file d'attente pour en acheter est impressionnante!


J'adore les navettes, leur petit goût de fleur d'oranger et leur craquant sous la dent, toute l'année et surtout lorsqu'il n'y a pas d'attente au four!

Le four des navettes, 136 rue sainte 13007 Marseille

*Fête catholique qui représente la purification de la vierge

mercredi 29 avril 2009

à consommer sans modération...

L'été approche avec lui les maillots de bain, les petites robes et autres combi-shorts et donc, par conséquent, les derniers régimes à la mode font la une de tous les magazines féminins!
Au lieu de manger dans des assiettes bleues, des bols de sachet protéiné ou des algues mangent graisse,je vous propose de vous faire plaisir!


Chez Bird on the wire, on peut acheter un ispahan et l'admirer à son doigt, écrire sur du papier à lettre au doux nom de « a girl eating a strawberry with a cat », se couper exprès pour faire un deuxième petit déjeuner ou quand le manque de sucre devient trop fort s'enduire les lèvres d'un baume au bon goût de cookies! Tout ça pour 0 calorie.

Bird on the wire c'est une boutique en ligne, pour les provinciales comme moi, et une très jolie boutique à Paris! Sur la boutique en ligne, on trouve plein de petites curiosités, un univers de petite fille pas très sage et très poétique!


Si vous êtes plutôt salé, ces petites gommes aux allures de plats typiquement japonais sont faites pour votre bureau! On trouve ces curiosités nippones sur le site de ginko papers qui a aussi un très important choix de cartes, enveloppes, stickers et papiers à lettres!

Une balade à Marseille

J'adore me perdre dans les petites rues de Marseille, celles abandonnées à l'ombre des rues commerçantes. J'espère y découvrir des petites boutiques pleines de charmes tenues par des personnes passionnées, des articles originaux loin des stéréotypes des grosses franchises, en bref de l'originalité et de l'imprévu!

Toutefois, j'aime aussi certains lieux touristiques, par exemple, aller m'assoir sur un banc du Pharo avec un livre, profiter du soleil et de la vue sur le port, ou me promener sur les quais du vieux port, sentir l'odeur exécrable de la peinture pour bateau et entendre le cri des mouettes.


1. le vieux port, 2. pharo

Fouiner chez les bouquinistes du cours julien, dans une odeur de vieux livres, pour ensuite aller lire autour d'un café à l'ombre des arbres, la campagne en plein cœur de la ville, ou aller manger des tagliatelles aux soupions frais Chez Jeannot, dans le petit port du vallon des auffes*, dans le calme précédant les hordes de touristes estivants, et puis se balader en amoureux, lorsque le jour décline, sur la corniche, les yeux rivés sur la mer. Parfois je me dis que j'ai de la chance de vivre ici!

1. en allant au cours julien, 2. le cours julien

Si mon chéri avait dû écrire ces lignes, il vous aurait sûrement parlé de l'ambiance au stade Vélodrome les soirs de match, les chants des supporters, l'odeur des fumigènes et du shit dans les virages, ou des journées à la plage avec sa bande de potes, rythmées par les coups de soleil et les franches rigolades, et peut être aussi du restaurant japonais où on a l'habitude de manger en amoureux.


Qui peut y résister?

*Sorte de graminée dont on se servait, autrefois, pour faire des cordages et des filets.

mardi 28 avril 2009

Un week end à New York quatrième et dernière partie

Aujourd'hui promenons-nous dans Central Park. (carte interactive ici )

En longeant le sud de Central Park, sur la 59th str., entre les étals de marchandises touristiques et les conducteurs de calèche, on peut déjà profiter de cet oasis de nature. Bâti de toute pièce sur des marécages et des auges à cochon, il est considéré par les New-yorkais comme le poumon de la Big Apple.

En rentrant dans le parc au niveau de la 59th Str., on débouche sur la Grand Army Plaza et le Pond (littéralement la mare), lac artificiel surmonté d'un joli pont de pierre. Il abrite une colonie de cygnes et de canards, dont se préoccupe beaucoup Holden Caulfield,le personnage de « L'attrape-coeur » de J.D Salinger. Un peu plus au nord, un autre site évoqué dans ce livre, Woolman rink qui devient une patinoire très prisée en hiver.

Un peu plus loin sur la droite se trouve le fameux zoo de Central Park. En bifurquant à gauche sur un petit sentier ombragé, on découvre (tel Mary Poppins) un charmant manège de chevaux de bois.

En reprenant notre chemin vers le Sheep Meadow, ancien pré dédié aux bains de soleil des New-yorkais, on passe devant le Dairy, une ravissante maison de pierre abritant une boutique souvenir et un « visitor center ». On emprunte le Literary Walk, l'avenue principale bordée de statues de grands écrivains immortalisée dans Vanilla Sky, pour admirer la fontaine "Angel of the water" sur Bathesda Terrace.

En bifurquant sur la gauche après Bathesda Terrace, on découvre Strawberry Fields, le monument en mémoire de John Lennon (à quelques mètres du lieu où il a été assassiné en 1980).

On peut ensuite admirer le Lake du Bow Bridge, puis aller rêver avec la statue Alice in Wonderland ( il y a de très belles photos chez cachemire et soie). Et pourquoi ne pas finir sur une note culturelle avec la visite du MET (The Metropolitan Museum of Art), le Louvre version New-yorkaise?


Si vous voulez vous imprégner de l'ambiance Manhattan je vous conseille de lire « les pintades à New York ».

Quelques informations utiles :

Lexique gastronomique :

  • Appetizers/starters : entrées
  • Entrées : plats principaux
  • Specials : plats du jour
  • Sandwich : plat chaud comprenant hamburger, frites et cole slaw (chou râpé à la crème)
  • L'addition : the bill
  • Les viandes : veal : veau / poulet : chicken / agneau : lamb / canard : duck / bœuf : beef
  • La cuisson des viandes: bien cuite : well done / à point : medium / saignante : rare
  • Choix de cuisson des œufs (eggs any style) : au plat : sunny side up / cuits recto verso : over-easy / brouillé : scrambled

Lexique hôtelier :

  • Consigne : checkroom
  • Horaires : schedules
  • Réserver : to book
  • Auberge de jeunesse : youth hostel
  • Appartement : flat
  • Louer : to rent
  • Pension complète : full board
  • Demi pension : half board

Tailles : allez voir ici

Le nouveau formulaire électronique : depuis le 12 janvier 2009 il est obligatoire de remplir un formulaire électronique (ESTA) avant de se rendre aux EU. La démarche doit être effectuée au minimum 3 jours avant le départ.


La semaine prochaine une nouvelle destination nous attend. Au programme maillot de bain et coup de soleil!

vendredi 24 avril 2009

Les véritables cookies américains

Un ami dont la famille est américaine m'a un jour livré cette recette de cookies : sa recette familiale. Ils sont très simple à réaliser,exquis et certifiés made in US.

Après avoir virtuellement visité New York, quoi de mieux que de goûter ces petits gâteaux typiquement américains?


Ingrédients :

200g de beurre

105g de sucre roux
105g de sucre blanc
220g de farine
240g de flocons d'avoine (ou multicéréales)
2 œufs
1 c à café de sel
1 c à café de bicarbonate de soude
3 c à café d'extrait de vanille
1 et demi tablettes de chocolat
65g de fruit sec (noix, noix de pecan, noisettes, amandes...)


Mélanger, dans un premier temps, la farine, le sel et le bicarbonate de soude. Dans un deuxième récipient, mélanger les œufs,le sucre et le beurre légèrement amolli. Mélanger les deux préparations obtenues précédemment, y ajouter les flocons de céréales, l'extrait de vanille, le chocolat coupé en pépites et les fruits secs.

Façonner des petites boules de pâte et placer les sur une plaque à bonne distance les unes des autres, car elles s'étalent durant la cuisson. Laisser cuire 15min dans un four à 180°C.

jeudi 23 avril 2009

L'instant poétique

Mon rêve familier

Je fait souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime
Et qui n'est chaque fois ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend

Car elle me comprend, et mon coeur, transparent
Pour elle seule, hélas! Cesse d'être un problème
Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême
Elle sait les rafraichir, en pleurant.

Est-elle brune, blonde ou rousse? Je l'ignore
Son nom? Je me souviens qu'il est doux et sonore
Comme ceux des aimés que la Vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,
Et, pour sa voix lointaine, et calme, et grave, elle a
L'inflexion des voix chères qui se sont tues.

Verlaine "Poèmes saturniens"

mercredi 22 avril 2009

Il était une fois...

Les livres ont jalonné ma vie. J'ai grandi avec eux, ou plutôt il m'ont fait grandir. Ils m'ont fait vivre des aventures incroyables, rencontrer des personnages audacieux, emprunter milles existences au chaud chez moi, blottie dans mon imaginaire.
Je revois l'évolution de mes goûts littéraires : le dégoût des livres scolaires au lycée, les grandes découvertes, les auteurs qui m'ont aidé à grandir sans le savoir! L'ironie c'est que depuis la fin du carcan scolaire j'ai envie de lire « les grands classiques » je cours après « les liaisons dangereuses », Simone de Beauvoir, Baudelaire, ou encore Victor Hugo!
Les lectures doivent susciter l'envie, l'envie de dévorer les pages noircies! Ma faim de découverte littéraire me semble liée à une grande curiosité. Vouloir m'immiscer dans l'esprit des grands auteurs, de me croire capable de débusquer leurs secrets, pire, me comparer à eux!

De cette envie narcissique de parcourir le monde de par les livres est née ce que j'appellerai un débordement littéraire, à tel point qu'il y a des piles de livre cachées sous mon bureau et d'autres qui se forment (à mon grand dam!) sur mon bureau (autant dire qu'il est un peu encombré!).

Je sens qu'il est grand temps, avant que je vous perde dans des élucubrations architecturales, d'aborder le vif du sujet, à savoir les livres que j'aime, mes coups de cœur littéraires!

D'abord, un des mes auteurs fétiches est René Barjavel. Je l'ai découvert grâce à ma prof de français de troisième, qui nous avait fait lire, à l'époque, « La nuit des temps ». Je l'ai dévoré tant de fois que les pages s'en détachent!
Publié en 1968, il est toujours d'actualité lorsqu'il aborde le thème de l'amour (un retour tout en finesse sur les thèmes de la belle aux bois dormants et de Tristan et Iseult), celui de l'écologie, mais aussi de la guerre, de la science , qui améliore et détruit,et de l'humanité (avec reprise du mythe de Babel). Il y a là les éléments d'une contre utopie à la Huxley (Cf «le meilleur des mondes»). C'est un livre qu'on ne lâche pas avant de l'avoir fini!

Par la suite j'ai dévoré ses autres livres avec autant d'avidité, comme par exemple : « L'enchanteur » où Barjavel reprend le mythe Arturien de façon très poétique, « Les chemins de Katmandou » sur la drogue et la déchéance des hommes, « Le grand secret » une réinterprétation des grands événements du XXième siècle d'une façon étonnante ou encore «Les dames à la licorne» très beau roman fantastique dans une Irlande ensorcelante!

Un autre auteur que j'affectionne particulièrement est Boris Vian! Son style si facilement reconnaissable, mais inclassable, son humour, son vocabulaire inventif, ses thèmes, tout chez cet auteur est atypique et fascinant! Alors pour les néophytes jetez-vous sur «l'écume des jours», et c'est très vite clair soit on déteste soit on adore mais on est jamais indifférent au style Vian.

Son réel travail sur le vocabulaire, qu'il trouve inadapté et insuffisant, est très intéressant quoique déstabilisant: on navigue entre les mots valises, les archaïsmes, l'argot et autres jeux de mots! Pour un moment d'humour et de poésie rien de mieux qu'un roman de Boris Vian.


Un livre des plus importants dans ma bibliothèque est «Ainsi soit-elle» de Benoîte Groult, un livre toujours d'actualité (publié en 1975) sur la condition féminine! Comme elle le dit elle-même «Le féminisme n'a jamais tué personne - le machisme tue tous les jours», elle ne fait que relever des faits et c'est, malheureusement, très instructif.


«Le paradis, à n'en pas douter, n'est qu'une immense bibliothèque» Gaston Bachelard.

mardi 21 avril 2009

Un week end à New York troisième partie

Aujourd'hui nous partons à la découverte des quartiers ouest de Manhattan Uptown!

Première destination : TriBeCa (TRIangle BElow CAnal street à savoir triangle sous canal street).
Cet ancien quartier industriel est devenu un lieu à la mode: on y trouve des ateliers d’artistes/galeries d’art, des restaurants chics connus dans le monde entier (comme Nobu ), et les lofts de personnalités New yorkaises! C'est dans ce quartier que se tient annuellement le Tribeca film festival lancé par Robert De Niro(lui même habitant du quartier).

En remontant Broadway, on arrive à SoHo (contraction de South Houston). Ancien quartier de manufactures et d'entrepôts, il s'est transformé au milieu du vingtième siècle en une colonie d'artistes, les entrepôts désaffectés se prêtant à l'aménagement de vastes ateliers à moindre coût. Aujourd'hui, le quartier est devenu bobo et les prix prohibitifs ont exilé les artistes vers d'autres Boroughs (notamment Brooklyn). De son passé, SoHo a gardé ses immeubles en Cast-Iron (façade en fonte) symboles de son ère industrielle (dans Broome street se trouve le premier immeuble, Haughwout building, pourvu d'un ascenseur Otis à vapeur!) et ses galeries d'art. L'artère principale, West Broadway, est, aujourd'hui, envahie par les boutiques de mode des couturiers les plus en vogue du monde entier!

En continuant sur Broadway, on débouche sur un des quartiers les plus marginal de Manhattan, j'ai nommé Greenwich Village. C'est le seul endroit de la ville à avoir des rues sinueuses, ça change de la configuration en damier typique des villes américaines. Ce quartier atypique s'articule autour du Washington Square Park, il a été de nombreuses fois immortalisé au cinéma (dernièrement dans August Rush) avec ses joueurs d'échec, son arc de triomphe, commémorant le centenaire de l'investiture de George Washington (en 1916, des artistes surréalistes grimpèrent à son sommet pour proclamer la «république libre et indépendante de Washington Square»), le point de rencontre des étudiants de la NYU, et le « row », cet alignement d'hotels particuliers construit vers 1830.

C'est un repère d'artistes qui attira, entre autre, Mark Twain, Edgar Allan Poe, Henry James, Jackson Pollock, ou encore Edward Hopper. Durant les années 50, le village devient le centre de la Beat Generation avec notamment Kerouac ou Ginsberg. Dans les années 60, les bars du MacDougal Street , comme le célèbre Cafe Wha? , verront naître les artistes de la « protest song » comme Bob Dylan.
Aujourd'hui, les artistes ont été chassés par la hausse des loyers et le quartier n'a plus rien de la bohème littéraire d'avant-garde, il s'est embourgeoisé. Il reste cependant au Village une atmosphère liée à la vie nocturne, il s'y produit les meilleurs musiciens de jazz, de blues et de rock dans une ambiance cosmopolite.

En empruntant Christopher Street, on se retrouve à West Village, considéré comme le quartier homosexuel de NYC. On peut y admirer les maisons de style fédéral, le Chumley's (86 Bedford St.) qui fut l'un des bars clandestins lors de la prohibition, Faulkner et Hemingway comptaient dans ses habitués, et la maison la plus étroite de Manhattan,au 75 ½ Bedford St. (sa façade mesure 2,90 mètres de large).

Pour les fan de Sex and the City, c'est dans West Village que se situe la pâtisserie Magnolia Bakery (401 Bleeker Street) devant laquelle Miranda et Carrie mangent des Cupcakes aux glaçages pastels!

En remontant vers Chelsea, en cas de petit creux, on peut s'arrêter au plus vieux dinner de Manhattan l'Empire Dinner! On n'y trouve pas un accueil très chaleureux mais la décoration vintage est sympathique.

Sur ce, je vous dit à la semaine prochaine pour la suite du week end New yorkais!

mardi 14 avril 2009

Dans ma playlist


Il y a un groupe de folk-pop français que j'adore : Poney Express!

Ce nom vous paraît inconnu? C'est qu'il faut avouer qu'à part sur le Mouv', il n'est pas très présent sur les ondes ni à la télévision, d'ailleurs, et c'est bien dommage!

Poney express c'est la rencontre entre Anna Berthe(auparavant chanteuse de Tétard) et de Robin Feix, bassiste de Louise Attaque. Duo à la ville comme à la scène ils signent leur premier album Daisy Street. Les textes sont poétiques et nous font voyager des rives de la Loire à celles du Mississippi dans l'univers très particulier de leurs auteurs.

( http://www.deezer.com/fr#music/album/265711 )

Je n'ai qu'une envie : aller les voir en concert!

Un week end à New York deuxième partie

Aujourd'hui direction Uptown pour une première escale au Flatiron building! Ce bâtiment, construit en 1902, représentait, à l'époque, un véritable défi aux lois de la gravité. D'ailleurs les New-Yorkais pensaient qu'il allait s'effondrer sous les assauts répétés du vent ; son lieu de construction était, en effet, l'endroit le plus venté de Manhattan si bien que les hommes s'y rendaient pour observer les chevilles des dames que le vent découvrait!
En descendant Broadway on arrive à Union Square, c'est un carrefour important et historique de New York ( réunions publiques contestataires, lieu de manifestations (notamment en 1861), ancien siège du parti Communiste, au 33 Union Square West était installé dans les années 1960 la Factory du Pop artist Andy Warhol, on peut y admirer plusieurs statues d'hommes marquants des deux derniers siècles). Les lundis, mercredis, vendredis et samedis de 8h00 à 18h00 on peut déambuler dans le Green Market, c'est un marché biologique réservé exclusivement aux exploitants, fermiers, et artisans locaux de l'État de New York.

Tes photos et images en diaporama sur Facebook, eBay, MySpace ou sur ton site perso!Afficher toutes les images du diaporama


Ensuite direction NoLiTa (North of Little Italy) pour une virée shopping sur Mulberrry street et Elizabeth street. Déambulons, à présent, dans Little Italy et Chinatown, deux quartiers où règne une ambiance exotique, cela dit les restaurants italiens et les petites échoppes chinoises ont des allures de pièges à touristes... Ce qui n'empêche pas de faire une halte au Confucius Plaza.



Le prochain monument au programme est un des plus connus de New York : le pont de Brooklyn! Je conseille de prendre le métro jusqu'à Hight street (à brooklyn) pour traverser le pont en direction de Manhattan. Suspendu au dessus de L'East River, on peut facilement se prendre pour un des personnages de Paul Auster.



En redescendant Broadway jusqu'à Liberty street on arrive à Wall street. C'est le moment de se rêver en milliardaire devant le Federal Hall, sa statue de Georges Washington et le New York Stock Exchange (la bourse), on peut également apercevoir la Trinity church. C'est également dans cette rue, que j'ai bu le meilleur smoothie! Acheté dans une roulotte sans prétention ce fut une explosion de saveur (nettement meilleur qu'un smoothie jamba juice).

Pour avoir une vue imprenable sur le Financial district, la statue de la liberté et la baie de New York rien de mieux que le ferry gratuit de Staten Island (http://www.siferry.com). Le terminal se trouve sur State street à l'extrême sud de Manhattan, Pour profiter pleinement du panorama il faut se placer à droite du Ferry, Lorsque le ferry arrive à Staten Island il faut être rapide pour prendre le ferry en sens inverse (ce n'est pas le même qui fait le retour).

A la semaine prochaine pour de nouvelles aventures... New-Yorkaises!

samedi 11 avril 2009

Coup de coeur cinématographique


Hier, je suis allée voir Ponyo sur la falaise, le dernier film de Miyazaki et des studios Ghibli, et j'ai adoré! Il est vrai que j'aime particulièrement les films d'animation japonais, d'ailleurs je rêve d'aller au Ghibli Museum (sorte de parc d'attraction des studios Ghibli mais rien à voir avec les parcs Disney).
En toute objectivité, ce que Hayo Miyazaki nous propose avec son nouvel opus est très différent des films d'animations actuels ("Monstres vs Aliens" par exemple), que se soit au niveau de la forme, retour au dessin et à l'utilisation d'aquarelle,ou du fond!
On y retrouve les thèmes chers à Miyazaki comme l'écologie (déjà très présent dans "Nausicaa") , le monde de l'enfance (comme dans l'émouvant "Mon voisin Totoro") et la magie ( thème précédemment abordé dans "Le château ambulant") évoqués avec beaucoup de poésie! Tout l'éventail des émotions est présent: de l'humour, de la tristesse, de la peur... J'ai passé un très bon moment et je n'ai pas vu passer les 1H40min de film!
Le seul bémol pour moi est la fin: comment peut-on choisir d'aimer quelqu'un toute sa vie et pour cela être prêt à faire des sacrifices à cinq ans? ça me laisse perplexe!
Cela dit c'est une très belle histoire (adaptation de "La petite sirène" d'Andersen), très joliment racontée et illustrée!

mardi 7 avril 2009

Un week end à New York première partie


Aujourd'hui direction New York!

Plus exactement Midtown au cœur de Manhattan avec ses taxis jaunes, la cinquième avenue et son quartier des théâtres...

On ne peut aborder l'ambiance survoltée new yorkaise sans un copieux « breakfast »! J'avoue, j'adore les petits déjeuners américains : les pancakes, les fruits frais, le sirop d'érable, les « french toast » (qui n'ont de français que le nom), les muffins...hum! Rien que de l'écrire j'en ai l'eau à la bouche!!! Alors pour bien commencer une journée new yorkaise, je vous propose deux adresses essayées, approuvées et adoptées!

Le Sarabeth's, à l'angle de la cinquième avenue et avec vue sur Central Park (so chic!), ses pancakes à la ricotta et aux citrons sont à se damner!!

Le Brooklyn Dinner, à deux pas du Carnegie hall, c'est un dinner à l'américaine version chic! Les french toast sont excellents ( cf photo 3 et 7).

Direction la mythique 5th avenue! C'est l'occasion de se prendre un instant pour Audrey Hepburn (breakfast at tiffany's) et de rentrer dans Tiffany & Co (on peut très facilement rentrer pour admirer l'air ébahi le lieu mythique, visiblement ils ont l'habitude du touriste!), de passer devant la superbe et imposante St Patrick Cathedral, de monter au sommet du Rockefeller Center (personnellement je ne suis montée que sur l'Empire State Building mais le Top of the Rock du Rockefeller Center est ouvert jusqu'à minuit et la vue de nuit doit être fantastique), de faire un crochet culture par le MoMa (gratuit en fin d'après-midi le vendredi), de visiter le hall de la Trump Tower (et de se dire : si je gagnais 10 fois au loto...), enfin de pousser la mythique porte du Elisabeth Arden Red Door (si vous êtes, comme moi, une fan de la crème de huit heures, les prix sont bien plus intéressants qu'en France!).

Ensuite, et comme tout bon touriste de passage à New York, partons à la recherche des poils de King Kong au dernier étage de l'Empire State Building!! Trêve de plaisanterie, la vue et superbe et surplombe tout Manhattan!!

Remontons Broadway direction le quartier des théâtre et Times square!

Pour ma part, j'adore l'ambiance du « theatre district », ses salles de spectacle mythique, des affiches de comédies musicales mondialement connues, ses boutiques où l'ont trouvent les affiches, les CD et DVD, les partitions des comédies musicales (actuelles ou anciennes), et des deli's qui ne désemplissent jamais!

Il ne reste plus qu'à se plonger dans l'ambiance indescriptible de Times square! On y trouve des magasins plus originaux les un que les autres, les publicités en boucles sur d'immenses écrans géants qui tapissent les façades, et des américains non moins originaux qui se laissent photographier pour un billet vert!

Je vous conseille de rentrer dans la boutique Toys « R » Us, vous êtes accueillis par une grande roue! Au programme une maison Barbie de deux étages, un immense robot T-Rex (en fait un animatronic), des constructions géantes en Lego, bref de quoi retomber en enfance...

Dans la boutique M&M's on peut trouver ces petites friandises dans des versions inédites! Pour ma part, j'ai dévalisé la boutique Quicksilver dont les prix sont vraiment très intéressants et les modèles introuvables en France (collection différente d'un continent à un autre).

Pour profiter de la vue, direction le bar du Marriott Marquis, bien nommé, « The View »! Il se situe au dernier étage de l'hôtel et il effectue une rotation complète toutes les heures! Vue panoramique sur Times square, le quartier des théâtres et l'Hudson. Un cosmo à la main, je me croyais presque dans Sex and the City!

En remontant jusqu'à Columbus Circle (c'est là que Carrie Bradshaw et Aidan se séparent! Si, je vous jure!) il faut rentrer dans le Time Warner Center pour la vue sur Central Park ouest, on peut aussi en profiter pour faire du shopping (touriste certes, mais toujours une fille!).

Et pour finir cette journée en beauté, je vous conseille un restaurant unique en son genre : le Jekyll and Hide Club . Accueillie par un comédien me terrorisant avec la terrifiante histoire du lieu, pour m'emmener direction la librairie hantée (trois étages et donc trois décors à découvrir) pour le show et le diner! (je ne peut malheureusement pas vous montrer les photos, qui, en intérieur dans la pénombre, ne rendent vraiment pas!)

Après toutes ces aventures, une bonne nuit de sommeil s'impose!



samedi 4 avril 2009

Il faut toujours une première fois...

Cela fait un petit moment que j'avais envie de créer mon blog. Après de longues hésitations, me voilà lancée dans l'aventure!
Si je l'ai créé c'est pour faire partager mes voyages avec mes bons plans et mes critiques, mes adresses favorites et mes coups de coeur!