vendredi 3 juillet 2009

Un doux parfum de voyage

Il y a des noms de villes, de lacs, de pays, de régions qui ont le pouvoir, par simple pensée, de nous transporter au bout du monde, plus loin encore que les frontières, dans notre imaginaire... Ces noms exotiques qui roulent dans la bouche avec un parfum de voyage sont des bulles de souvenirs littéraires, scolaires, télévisuel, photographiques ou oraux. Sur simple évocation d'un lieu, je peux être transportée dans l'espace et le temps, où la réalité accorde une grande place au rêve. Ces lieux, je ne les ai évidemment jamais visité : après ils se transforment de rêves en souvenirs...

Lorsque j'entends Saïgon je pense à « L'amant » de Marguerite Duras, au mékong, à une certaine sensualité, et à une chaleur écrasante. Je vois aussi la fameuse scène du baisé du film tiré de ce roman si provocateur.

La Russie m'emporte dans des contrées lointaines : le lac Baïkal, la Taïga et le Transsibérien pour suivre les aventures de « Michel Strogoff » de Jules Verne. Les splendides réceptions tsarines dans les palais de St Petersbourg, les uniformes blancs de l'armée russe, les étendues froides et désertiques, les tartares et les mongols, les chevaux aux galops dans d'interminables plaines, la passerelle entre l'occident et l'orient...


Le désert chaud, brulant du sahel et les invisibles touaregs, me voilà parti à Tombouctou. Drôle et étrange à la bouche, il dégage un parfum de mystère...

La cordillère des Andes s'associe, dans mon esprit, au mythe de l'aérospatiale, à Mermoz, à St Exupery, aux premiers aviateurs : la conquête du ciel...


Byzance, Constantinople, Istanbul : trois noms qui sentent le subtil parfum du jasmin, qui ont un goût de fleur d'oranger et qui appellent au départ sur le Bosphore... une douce évocation de l'Orient et de tous les fantasmes qu'il a suscité en occident il y a longtemps déjà!



Zanzibar, un nom de rêve pour une destination inconnue! En effet, j'ai découvert que très récemment que cette île se trouvait dans l'océan Indien... Pour moi, c'est l'odeur du clou de girofle, la mer turquoise et le fleuron des colonies Portugaises.

Les comptoirs français en Indes m'ont toujours fait rêver : Chandernagor, Madras, Calcutta , Pondichéry... Dépaysement assuré!

les fumeries d'opium, les saris multicolores, les épices, l'opulence et la décadence des rajas, les mystères de l'hindouisme...



Et vous, quels noms vous font rêver ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire